Edition : ETATS-UNIS (Michigan)-Détroit
Rédacteur : Nadine DELEURY
Retour page précédente Retour page d'accueil de cette édition Partager sur Facebook Contacter le rédacteur de cette édition Aller page suivante

Violoncelle solo de l'orchestre du Michigan Opera Theatre,
aux Etats-Unis depuis 1979.


Native d’Arras, Nadine DELEURY a tout d’abord étudié le violoncelle avec Bernard FONTENY (alors violoncelle solo de l’Orchestre Jean-François Paillard et membre du Quatuor Maxence Larrieu). Elle est entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1967 et a étudié avec André NAVARRA pour le violoncelle et Maurice CRUT pour la musique de chambre. Elle a obtenu un premier prix de musique de chambre et un premier accessit de violoncelle, quittant cependant le Conservatoire avant l’obtention d’un prix.

Après plusieurs années passées à Paris à jouer principalement dans des orchestres de chambre (notamment l’Orchestre de Chambre Bernard Thomas) et enseigner (à Moulins, puis Arras où elle succéda à Bernard FONTENY), sa vie prit un tournant décisif quand elle se rendit, durant l’été 1978, à une académie d’été au Brésil, où Aldo PARISOT enseignait. Elle eut le coup de foudre pour son enseignement et quand il l’invita à étudier avec lui à l’Université de Yale (US) elle n’eut aucune hésitation.

Elle passa donc deux ans à Yale dans un climat qui lui convint à merveille. Elle obtint son diplôme de maîtrise en 1981 et se maria à un violoncelliste américain, Haden McKAY. Ils passèrent alors cinq étés à jouer dans l’orchestre de l’Opéra de Santa Fé (Nouveau Mexique, US). En 1983, son mari gagnait le concours pour rentrer à l’Orchestre Symphonique de Détroit (Detroit Symphony Orchestra) et rapidement, en 1985, la place de violoncelle solo à l’Orchestre de l’Opéra (Michigan Opera Theatre) se libérait et Nadine passa le concours avec succès.

La saison d’opéra est relativement courte : jusqu’à cette année, elle comportait cinq opéras, des ballets et quelquefois une comédie musicale, ce qui laisse le temps à Nadine pour un peu d’enseignement (à Oakland University) et beaucoup de musique de chambre, notamment pour une saison de concerts qu’elle a créée avec son amie Velda KELLY, il y a 11 ans : "Chamber Music at the Scarab Club".


"Après la rigueur du Conservatoire (même après mai 68 !), l’atmosphère d’une université américaine était une bouffée d’air frais ! Finis les "maîtres" et les distances entre le professeur et ses élèves, l’esprit de compétition, les concours où on jouait tous la même chose ! Je découvrais les master classes où le prof était le premier à vous applaudir, où les camarades vous encourageaient et venaient à vos récitals. Deux années absolument merveilleuses.
Puis, j’ai découvert la vie dans les orchestres et ai aimé la discipline des musiciens américains. J’ai aussi aimé le respect et la politesse qui émanent de tous lors de répétitions, de musique de chambre par exemple.
Je me sens donc bien ici. Détroit n’est pas Paris (oh, que non !) mais je m’y suis fait une place et je joue probablement plus et à un plus haut niveau que si j’étais restée à Paris. Un peu nostalgique de la France néanmoins, je promeus autant que je peux la musique française en la faisant jouer lors des concerts de notre saison "Chamber Music at the Scarab Club", en enregistrant les œuvres de compositeurs injustement oubliés (en l’occurrence : J. de la PRESLE, P. de BREVILLE, P. PARAY, E. BONNAL, L. VIERNE) et en passant des commandes à des compositeurs tels que Laurent DUVILLIER-WABLE, Nicolas BACRI, Pierre THILLOY, Gilles SILVESTRINI."- N.D.



Analyses des visites
Aujourd'hui: 2 visites
Total des visites: 94487
Pays des visiteurs du jour: